3. L'évacuation

Les eaux, une fois assainies, sont restituées au milieu naturel. Néanmoins, les normes sont strictes en ce qui concerne l'évacuation(aussi appelé exutoire qui est une canalisation menant vers un cours d'eau).

Différents procédés d'évacuation:

Une fois traitées, les eaux traitées peuvent être :

         - dispersées dans le sous-sol en place au niveau de la parcelle, si sa perméabilité le permet;

     - réutilisées pour l'irrigation souterraine des végétaux non destinés à la consommation humaine, sous réserve d'absence de stagnation en surface ou de ruissellement des eaux traitées ;

        - évacuées par puits d'infiltration autorisé par la commune sur la base d'une étude hydrogéologique.

Quel que soit le procédé, le principe de l’épuration est le même pour tous, à savoir l’utilisation de bactéries qui vont dégrader la pollution par des procédés physico-chimiques

Différents procédés d'évacuation "par type de sol":

SOL PERMÉABLE:

L'évacuation des eaux se fait par infiltration dans le cas des tranchées d'épandage ou du filtre à sable non drainé.

SOL IMPERMÉABLE:

Lorsque les sols ne permettent pas une infiltration naturelle, il faut rejeter les eaux traitées dans un exutoire qui peut être soit:

     - un réseau d'eaux pluviales

     - un fossé

     - un puits d'infiltration.

 

Pour un sous-sol de terrain imperméable (par exemple en raison de l’existence de basalte compact) et que les eaux traitées ne peuvent donc pas s’infiltrer dans le sol naturel, il est obligatoire d’infiltrer ces eaux vers une couche perméable en profondeur grâce à l’utilisation d’un puits d’infiltration soumis à l’obtention d’une dérogation préfectorale.

Tout rejet doit faire l'objet d'une autorisation

Il n'est pas permis de prendre en charge les données

sans mentionner la source, plonbye-an-nou.com

Copyright 2017-2018 Plonbye-an-nou.com. Tout droits réservés.